TikTok. Ces mystérieuses lumières, au drôle de mouvement, font le buzz : on a mené l’enquête

Une vidéo diffusée sur TikTok fait le buzz. Elle montre de mystérieuses lumières dans le ciel de Strasbourg. OVNI ? Satellites Starlink ? Drones ? On a mené l’enquête.

Par Ivan CAPECCHI
Publié le  
mis à jour le 5 Oct 23 à 15:01

Cette vidéo TikTok montrant des lumières dans le ciel de Strasbourg cumule à ce jour plus de 400 000 vues.
Cette vidéo TikTok montrant des lumières dans le ciel de Strasbourg cumule à ce jour plus de 400 000 vues. (©Capture d’écran @andrei.kvin)

Une vidéo publiée récemment sur TikTok montre de mystérieuses lumières « dans le ciel de Strasbourg ». À ce jour, elle cumule plus de 400 000 vues.

Très vite, de folles théories sont apparues dans les commentaires, certains faisant allusion à des théories du complot, comme le projet Blue Beam ou Haarp, un programme de recherches américain sur l’ionosphère, déjà pointé du doigt lors du séisme meurtrier qui a frappé le Maroc le 8 septembre dernier.

On a décidé de mener l’enquête pour tenter de trouver une explication rationnelle à ce phénomène.

@andrei.kvin

Vidéo complète des lumières 🛸 #nasa #starlink #ovni #lumieres #projetharp #pourtoi #video

♬ son original – TEAM GUNSHOOT

Mystérieuses lumières dans le ciel de Strasbourg : la vidéo TikTok publiée en septembre

La vidéo TikTok a été publiée le 12 septembre 2023, par le compte @andrei.kvin.

D’après son auteur, elle a été tournée ce même jour, de 21h14 à 21h21, depuis le quartier du Polygone, à Strasbourg. L’auteur de la vidéo précise que les lumières semblaient lointaines, par rapport au point de captation.

« Il n’est pas impossible que les lumières se situaient du côté de l’Allemagne« , esquisse-t-il.

L’armée de l’Air dit n’avoir relevé « aucune activité militaire » à cet endroit

Bon. Nous avons donc un lieu et une heure. Alors, on lance le maximum d’interlocuteurs. 

Vidéos : en ce moment sur Actu

À commencer par l’armée de l’Air, qui nous informe n’avoir « relevé aucune activité militaire dans la localité correspondant [à ce que l’on voit dans la vidéo] ». Fausse piste donc. 

Un ballet de drones ?

L’Observatoire astronomique de Strasbourg nous donne une première hypothèse. Déjà, « vu le nombre de points lumineux et leur mouvement, on peut d’emblée exclure toute origine astronomique, et également les hypothèses de satellites Starlink, ou autres satellites ou rentrées atmosphériques de débris spatiaux ou bolides », nous écrit Sébastien Derriere, astronome adjoint à l’Observatoire astronomique de Strasbourg. 

La suite est plus intéressante encore. D’après M. Derriere, il s’agit « probablement d’un ballet de drones« . Il nous conseille alors de « contacter l’aérodrome du Polygone, ou bien l’Eurocorps pour savoir s’ils ont organisé un événement le 12/09 ». « L’aérodrome peut donner des autorisations pour les vols de drones, et l’Eurocorps fait des exercices de tirs de nuit », ajoute M. Derriere.

On cale

Ni une ni deux, on contacte donc l’aérodrome (l’Eurocorps dépendant de l’armée, cf. la réponse formulée plus haut). Mais ça ne nous avance pas beaucoup : « À ma connaissance, il n’y a eu aucun signalement NOTAM* concernant un survol de drones ce mois-ci », s’entend-on répondre.

« Pour des infos plus précises, je vous invite à prendre contacte avec l’ATAP, l’association de gestion du terrain du polygone, habilitée à gérer les demandes d’autorisation de survol », ajoute l’équipe du Polygone. Contactée à son tour, l’ATAP n’a pas encore donné suite. On a aussi essayé de joindre la préfecture du Bas-Rhin, pour savoir si elle avait reçu une demande d’autorisation de survol de drones qui correspondrait à ce qu’on voit sur les images, en vain là aussi.

L’hypothèse Starlink refait surface…

On décide quand même de creuser l’hypothèse drones. Pour ça, on prend attache auprès d’un pilote de drone professionnel, pour avoir son point de vue sur la question. Et là… patatras : 

De mon point de vue, il s’agit d’un lancement de satellites Starlink appartenant à la société “Space X”. Leur visibilité à l’œil nu s’explique par deux facteurs : leur basse altitude et le fait qu’ils réfléchissent la lumière. On les voit selon l’inclinaison de leurs panneaux solaires. Quand ils sont positionnés d’une certaine manière, ils reflètent le soleil et on les voit donc facilement. De plus, ils n’adoptent pas nécessairement une formation à la file indienne comme la plupart des cas où ils sont observés. Ils peuvent aussi se déplacer de manière circulaire. Ils se manifestent le plus souvent entre 21h et 22h (tranche horaire de la vidéo).

« Un drone dispose de capteurs lumineux qui sont impossibles à voir à l’œil nu si ce dernier se trouve à + 100 m, même en vol de nuit. (Qui est formellement interdit par la réglementation aérienne). Que ce soit un drone privé ou un drone militaire, les capteurs ne sont pas visibles comme sur la vidéo », ajoute notre interlocuteur.

… avant d’être enterrée

Comme c’est la première fois que j’entendais que les satellites Starlink pouvaient parfois se déplacer de manière circulaire, j’ai cherché à obtenir des sources fiables sur le sujet sur Internet, sans résultat. 

Pour me faire un avis, j’ai donc contacté le Cnes, le Centre national d’études spatiales. Et ce dernier est formel : « Les satellites Starlink ne se déplacent pas en mouvement circulaire« .

« On peut exclure Starlink », abonde Bertrand Goldman, enseignant-chercheur à l’International Space University (ISU), à Illkirch-Graffenstaden. « Sur la vidéo, on voit que les lumières vont dans un sens, puis dans un autre… Un satellite ne fait pas ça, et certainement pas un satellite de Starlink », ajoute M. Goldman, qui penche lui aussi pour l’hypothèse du ballet de drones. « Ça y ressemble en tout cas », glisse-t-il.

Chou blanc du côté de la piste allemande

Avant de conclure cet article, signalons qu’on a aussi contacté le Geipan, qui désigne le Groupe d’étude et d’informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés, un service du Cnes en l’occurrence. Et, dans sa réponse, le Cnes nous a précisé que « le Geipan ne commente pas les vidéos ou ne tranche pas sur des faits rapportés de la sorte. Il faut qu’ils aient été contactés par des témoins pour pouvoir ensuite mener une enquête ».

Dernière piste lancée : la piste allemande. On a contacté les autorités allemandes, savoir si leurs services avaient reçu une demande type survol de drones, sans résultat pour le moment.

Le survol de drones, l’hypothèse la plus citée en l’état

Que peut-on dire à ce stade ? L’hypothèse la plus citée parmi les interlocuteurs que nous avons interrogés demeure le survol de drones. C’est aussi celle de l’armée de l’Air.

On va continuer de creuser et on vous tiendra informé si on obtient plus d’informations. D’ailleurs, si vous en disposez, vous pouvez nous contacter à l’adresse suivante : [email protected].

* »Les NOTAM permettent d’informer les usagers de l’espace aérien des restrictions et autres modifications temporaires de l’espace aérien », définit le site de Clearance, « une plateforme de préparation de missions drone et de sécurisation de l’espace aérien utilisée par des télépilotes indépendants, des entreprises et des aéroports ».

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.

Por Ovnis

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *